Nouvelles publications

Revue Illusio n° 18/19

 

De l'enfance au temps de l'humanité superflue - Vol. 1

 

Émancipation - Éducation - Aliénation


Dans ce numéro, le Collectif Illusio invite les auteurs à penser les transformations contemporaines du statut et du temps de l’enfance. Ce premier volume (il y en aura deux) est composé de textes d’horizons disciplinaires et théoriques multiples. Il s’organise en trois parties : Émancipation – Éducation – Aliénation.

 

Il s’agit de poser la question de l’existence, dans l’enfance, de conditions nécessaires à tout processus d’individuation, alors que celles-ci sont mises à mal dans le monde contemporain, puis de montrer comment les atteintes à l’enfance se sont développées au sein même des institutions d’éducation et de formation et pour finir, de déployer une critique des processus d’aliénations technologiques et marchandes qui font violence au déploiement de toute imagination dialectique.

 

 


Sylvia Grünig Iribarren

 

Ivan Illich. Pour une ville conviviale ?


Adressé à un large public, ce livre explore et illustre par des exemples précis, la mise en rapport de la pensée d’Ivan Illich avec la ville et le territoire, permettant de dévoiler un grand nombre de mythes et de certitudes qui cachent des impératifs aliénants et déshumanisants et, dans le même temps, d’établir les bases d´un paradigme nouveau, celui de la reconstruction conviviale du territoire.

 

Une autre ville est-t-elle possible ? En s'appuyant sur les travaux du philosophe Ivan Illich (1926-2002), Silvia Grünig montre combien le développement exponentiel des villes, devenues d'authentiques entreprises urbaines, se révèle contre-productif. La mondialisation urbaine génère ainsi de véritables anti-villes, comme autant de lieux de « grand enfermement », où les populations ont la plupart du temps largement perdu toute possibilité de contrôler, de maîtriser ces territoires qu'elles sont pourtant censées habiter ; d’autant plus que, dans ce contexte, ville et campagne constituent deux volets du même processus.

À travers l´observation et l´analyse de ce que des individus, des groupes, des communautés font un peu partout dans le monde – de l'agriculture urbaine dans les bidonvilles de Rosario (Argentine), en passant par les rencontres hebdomadaires des voisins dans une petite place dans le quartier gothique de Barcelone ou l´occupation des places par les Indignados, jusqu`à la défense collective des territoires contre les grands projets inutiles imposées sous la forme de ZAD –, l'auteure expose des expériences qui illustrent l'imagination des gens pour faire autrement.

Les communaux, par exemple, qui relèvent de l'espace partagé, sur lesquels la communauté entière exerce un droit et une responsabilité, sont à l'opposé de l'espace pensé comme une ressource économique. En ce sens, leur renaissance et leur épanouissement, préconisés dès 1970 par Ivan Illich, constitue un des enjeux analysés par Silvia Grünig pour imaginer un devenir différent de l'espace et de la temporalité de la ville.

Une ville conviviale est plus jamais nécessaire…

 

Silvia Grünig Iribarren est architecte et urbaniste, professeure en durabilité à Universitat Oberta de Catalunya (Barcelone) et membre du GRECS-Groupe de recherche en exclusion et contrôle social de l’Université de Barcelone.