Ronan David et Nicolas Oblin

 

Jouer le monde.

Critique de l'assimilation du sport au jeu


 

On assimile souvent le sport au jeu. Pourtant, si le sport est le produit que la modernité capitaliste a élevé au rang de pratique éducative universelle, l’observation des jeux d’enfants révèle un déploiement de gestes, de récits, de « signaux » qui ne sont jamais l’œuvre préétablie, ni des adultes, ni d’une époque. En cela, un monde sépare le sport du jeu.

 

 

 

 

 

 

 Ouvrage en vente ici


Revue Illusio n° 16/17

 

Théorie critique de la crise - Vol. 4

 

Altérophobie, surperfluité et abstraction : une société de dominations


Avec ce quatrième volume de notre projet consacré à la théorie critique de la crise, Illusio achève ainsi ce travail entamé depuis six ans et qui aura contribué à explorer la crise profonde que nous traversons dans la multiplicité de ses dimensions. Initialement envisagé en un seul volume, ce projet aura finalement débouché sur quatre volumes qui, sans épuiser les interprétations possibles des multiples formes de la crise contemporaine, nous permettent, malgré tout, de tenter de résister et de lutter modestement contre les diverses formes de violence et de barbarie contemporaines qui ne cessent d’obscurcir notre horizon.

 

Aussi, et peut-être davantage que les précédents, ce volume est en prise avec l’actualité crépusculaire qui s’incarne violemment dans le sort réservé à la masse toujours plus importante des vies indésirables, superflues que le capitalisme génère. Qu’ils soient Roms, exilés (de force), « réfugiés », chômeurs, précaires, etc., la liste des dominés et des exclus ne cesse de s’allonger à mesure que s’impose un monde qui ne cesse de mutiler la vie, les corps, les existences… 

 

 


Dernières publications

Marc Chatellier

Freud à l'école


De la résistance des sujets aux sujets de la résistance

 

Face au processus complexes en jeu dans tout apprentissage dès la naissance (sensoriels, moteurs, langagiers cognitifs et affectifs), les professionnels de l'Ecole (et encore davantage les parents d'élèves) restent prisonniers de socles théoriques (hérités du positivisme) qui structurent les recherches en Sciences de l'Education. Comme si la mise en garde, dès 1944, de Horkeimer et d'Adorno sur l'objectivation des processus humains, était devenue un point aveugle, empêchant ce qu'en leurs temps des auteurs comme Freud, Fromm, Marcuse, puis plus tard Castoriadis ou honneth ont essayé de dévoiler.

 

Oui, l'inconscient est en acte à l'école, tant chez l'élève que chez son maître.